Crèmes nettoyantes et lotions

Tandis que la plupart des crèmes purificatrices et des lotions que l’on trouve dans le commerce détruisent les cellules de peau mortes et désincrustent les pores, elles utilisent de l’alcool et des dérivés de pétrole pour accomplir cette tâche. L’alcool est un solvant largement utilisé sous des formes variées, telles que l’alcool éthyl, méthyl et céthyl. Étant donné qu’ils dissolvent les graisses (notamment les graisses naturelles de la peau), ces alcools peuvent être très asséchants. Pour compenser les effets asséchants de l’alcool, beaucoup de fabricants rajoutent de l’huile minérale ou du pétrole pour laisser la surface de la peau douce.

D’autres ingrédients synthétiques se trouvent de façon courante dans les crèmes nettoyantes et dans les lotions. Ces ingrédients incluent des carcinogènes connus ou suspectés comme, par exemple, la diéthanolamine (DEA), la triéthanolamine (TEA), la cocamide MEA, les couleurs FD et les antibactériens. Les parabènes perturbateurs hormonaux et les conservateurs qui diffusent du formaldéhyde comme l’hydantoine DMDM sont communément ajoutés aux produits. Les irritants et les sensibilisateurs tels que les composés de PEG, l’acide stéarique et les parfums synthétiques sont fréquemment retrouvés dans les formules nettoyantes.

Lotions astringentes

Les lotions astringentes sont parfaitement conçues pour rafraîchir et donner du tonus à la peau car elles referment les pores et équilibrent le PH de la peau. Mais un certain nombre de ces lotions actuellement sur le marché ont recours à des plastifiants ( Produits chimiques qui améliorent la flexibilité, l’allongement et facilite la transformation des polymères et résines) tels que le sorbitol et le polyvinylpyrrolidone (PVP), une résine qui peut rester dans le corps plusieurs mois après son utilisation, pour produire un effet raffermissant.

D’un autre côté, les lotions astringentes de commerce contrôlent souvent le flux de graisses à grand renfort de concentration d’alcool, qui peut perturber l’équilibre naturel du PH de la peau. En plus de l’alcool, beaucoup de ces lotions contiennent de l’acide salicylique. Alors que l’acide salicylique se trouve naturellement dans la gaulthérie et dans le bouleau, la variété synthétique est préparée en faisant chauffer du phénol, de l’hydroxyde de sodium et du dioxyde de carbone. L’acide borique est un autre ingrédient courant de ces lotions astringentes ; c’est un antiseptique aux propriétés bactéricides et fongicides. L’American Medical Association (AMA) a mis en garde contre son éventuelle toxicité et la Food and Drug Administration (FDA) a fait une déclaration en 1992, prévenant que la sûreté de l’acide borique n’avait pas été prouvée dans les produits vendus sans ordonnance. (1)

Les lotions astringentes de commerce peuvent aussi contenir du talc, ainsi que des couleurs, des parfums et des conservateurs synthétiques, créant par là même des produits potentiellement irritants.

Conseil : des moyens plus sûr et plus apaisants existent pour adoucir votre peau après le nettoyage, par exemple : l’hamamélis et notre bonne vieille eau.

Crèmes hydratantes pour le visage

En ayant recours aux crèmes hydratantes et aux crèmes de nuit classiques, il se pourrait en fait que nous sabotions l’hydratation naturelle de notre peau. Au lieu d’huiles naturelles et d’émollients à base de plantes, la plupart des marques de crèmes hydratantes sont bourrées de produits pétrochimiques tels que l’huile minérale et le petrolatum ( un dérivé du pétrole).

Ces produits à base de pétrole brut raffiné bloquent les composés qui se trouvent à la surface de la peau, entravent efficacement la respiration naturelle de la peau. Etant donné que ces composés obstruent également les pores, ils peuvent empêcher la libération des toxines et des déchets. Et bien que toutes les crèmes hydratantes nous donnent l’impression d’avoir la peau lisse et douce juste après leur utilisation, ces composés synthétiques peuvent en fait ôter de l’humidité à notre peau.

Pratiquement toutes les crèmes hydratantes en vogue contiennent des détergents synthétiques, malgré des preuves scientifiques qui montrent que ces produits chimiques endommagent la peau et dégrade la fonction naturelle de protection de celle-ci. Les épaississants et les matières plastiques utilisés pour rendre le produit riche et crémeux endommagent également la peau.

La plupart d’entre nous croient au lieu commun que les crèmes hydratantes non seulement conservent la peau lisse et douce mais également qu’ils aident vraiment la peau à guérir. Cependant, des études récentes ont montré qu’une grande quantité de crèmes hydratantes et d’émollients classiques retarde en fait la guérison des peaux irritées et abîmées en inhibant la capacité naturelle de la peau à se s’auto réparer.

Crèmes de nuit

Plus denses que les crèmes de jour classiques, les crèmes de nuits ont pour base les mêmes ingrédients que ceux des crèmes hydratantes, mais on y trouve en plus des esters ( Molécule résultant de l’estérification d’un acide et d’un alcool.) de cire tels que la cire d’abeille ou la lanoline ( Corps gars retiré du suint des laines). Prisées par les fabricants de cosmétiques pour leurs propriétés émulsifiantes et diluantes, la DEA et la TEA se retrouvent aussi dans un bon nombre de crèmes de nuit.

AHA

Les acides alpha hydroxy sont des acides légers qui ont un rôle d’exfoliants de la peau, essentiellement en accélérant le processus de détachement des cellules de peau mortes. Ce rapide lissage d’une peau sèche et rêche diminue les rides visibles et la peau apparaît moins ridée, ce qui explique l’énorme succès de ces produits sur le marché. Les AHA - tels qu’ils sont couramment appelés - n’ont rien de neuf. En fait, la nature pourvoit à ce miracle depuis tout temps. Les pommes, le raisin, le cassis et les agrumes sont riches en acides alpha hydroxy et cela fait des siècles que ces fruits sont utilisés dans les formules de soins naturelles pour la peau. Les ingrédients les plus utilisés dans ces préparations aux alpha hydroxy sont les acides glycoliques. Bien qu’à l’origine ce produit chimique soit un dérivé du sucre de canne, l’acide glycolique est fabriqué dans la plupart des AHA à partir d’acide chloroacétique et d’acide salicylique, tous deux des créations synthétiques de leurs homologues naturels.

Le plus connu et le plus efficace des AHA est peut-être la trétinoïne, couramment appelé le retin-A. Le retin-A est une forme synthétique de la vitamine A et ne peut être acheté que sur ordonnance. Mais ne vous méprenez pas : le rétinol ou vitamine A listé sur la notice de votre crème antirides n’est pas le même que le retin-A. Le rétinol, un dérivé de la vitamine A, est un produit chimique totalement différent.

Pourquoi de plus en plus de crèmes de soin contiennent-elles des vitamines ?

Dans notre société moderne, notre peau est bombardée de soleil, de pollution, de chlore dans l’eau que nous buvons, et même de stress - tous ces facteurs contribuent à la production des radicaux libres. Bien que les radicaux libres soient des effets secondaires naturels de différentes réactions chimiques, lorsque le corps est submergé par ces substances, elles provoquent une oxydation et deviennent toxiques, accélérant le processus de vieillissement. Les radicaux libres attaquent les cellules saines de la peau, endommageant l’ADN et l’ARN dans les cellules nucléiques. Ils abîment également le collagène, ce ciment génétique qui assure le maintien de le peau en la conservant ferme et souple.

Conseil :

  Les vitamines à effet antioxydant telles que les vitamines A, C et E représentent le moyen le plus efficace de lutter contre ces dégâts dus à l’oxydation. Il est également conseillé de manger au moins 5 portions de fruits et légumes par jour.

  Les plantes botaniques sont aussi une autre façon de donner à la peau les avantages des antioxydants. Bien avant que les vitamines synthétiques aient fait leur apparition aux rayons cosmétiques des supermarchés, les femmes indigènes des forêts tropicales humides utilisaient les plantes et les herbes pour atténuer les signes de l’âge. Aujourd’hui, les scientifiques japonais ont confirmé que certaines herbes sont de puissants antioxydants, dont le marronnier d’Inde, l’hamamélis, le romarin et la sauge. Les extraits de thé vert, l’huile de pépins de raisin et la camomille sont également appréciés par les fabricants de produits naturels pour la peau pour leurs propriétés d’antioxydants. Incorporés dans les crèmes pour la peau, ces antioxydants naturels seraient plus à même d’être absorbés par la peau que leurs équivalents synthétiques.

Crèmes solaires

Bien que la plupart des dermatologistes recommandent d’utiliser un produit d’indice SPF-15, lorsque l’on parle de protections solaires, la plupart d’entre nous se retrouvent confus face au terme. SPF ou indice de protection solaire, fait simplement référence à la durée totale que nous pouvons passer au soleil sans risque. Par exemple, sans protection solaire, la peau se met normalement à rougir après dix minutes d’exposition au soleil ; une protection solaire d’indice 6 permet une protection 6 fois plus longue.

Ces protections solaires chimiques sont-elle vraiment une panacée eu égard à la prévention d’une peau photosensible ? Lorsqu’il s’agit de prévenir certains types de cancers de la peau, les scientifiques ne sont pas tous d’accords. "Les protections solaires peuvent potentiellement infliger des préjudices," déclare le Dr. John Knowland de l’université d’Oxford. Les recherches de ce dernier indiquent que les protections solaires qui contiennent du PABA et ses dérivés, tels que le padimate-O, peuvent endommager l’ADN. Il ajoute : "Etant donné que les protection solaires sont abondamment utilisées, il est important d’en savoir autant que possible sur celles-ci." (2) Cependant, il est surprenant de constater que très peu d’études ont été publiées sur la sûreté de ces protections solaires. Et le peu qui a été publié est pratiquement ignoré tout autant des médias que du corps médical. Une étude menée par l’université de Queenland a montré qu’il semblerait que des quantités importantes d’oxybenzone - un ingrédient courant des protections solaires - pénètrent la barrière épidermique. (3)

Une partie de la controverse en ce qui concerne la sûreté des protections solaires chimiques trouve son origine dans l’augmentation en parallèle de l’utilisation des protections solaires et des cancers de la peau. En fait, à l’université de Californie à San Diego, les épidémiologistes Cédric et Frank Garland pensent que l’utilisation sans cesse croissante des protections solaires depuis les années 1970 est la première cause de l’épidémie actuelle des cancers de la peau. Les Garland suggèrent que l’utilisation des protections solaires et les bains de soleil prolongés qu’elles permettent, pourraient conduire à une augmentation des cas de mélanome, la forme la plus mortelle des cancers de la peau. (4) Le problème est que les gens n’utilisent pas correctement leur crème solaire : ils n’en mettent pas assez, restent trop longtemps au soleil, ne comprennent pas les indices SPF et ne connaissent pas leur type de peau.

En février 1998, l’épidémiologiste Marianne Berwick du Memorial Sloan-Kettering Cancer Center de New-York a présenté une évaluation de plusieurs études concernant l’utilisation de protections solaires et leur rapport avec le cancer et elle a conclue qu’il n’existait aucune preuve scientifique démontrant que l’utilisation de ces protections solaires empêcheraient réellement les cancers de la peau de se développer. (5)

Le Dr. Gordon Ainsleigh est d’accord avec elle, estimant qu’aux Etats-Unis, 30 000 décès ayant pour cause un cancer pourraient être évités chaque année si les gens voulaient bien adopter un régime d’exposition au soleil régulier mais modéré, au lieu de compter sur une utilisation massive des crèmes solaires. Dans un article publié dans Preventative Medecine, le Dr. Ainsleigh a même été jusqu’à suggérer que l’utilisation de ces crèmes solaires entraînait plus de décès par cancers qu’elle n’en empêchait.

Conseil : Limitez votre exposition au soleil de 20 à 30 minutes par jour et évitez de vous exposer entre 11H et 14H. Si vous savez à l’avance que votre exposition sera plus longue, choisissez des écrans total à base de minéraux et mettez un chapeau large pour protéger votre visage.

Exfoliants

La plupart des désincrustants pour la peau que l’on trouve en commerce contiennent des détergents et des alcools puissants, le DEA, le TEA ou le lauryl sulfate de sodium, sans parler d’un assortiment de couleurs, d’odeurs et de conservateurs synthétiques.

Conseil : Au lieu de désincruster votre visage à l’aide de produits chimique, essayez plutôt la farine de maïs. La farine de maïs est un excellent exfolient naturel qui enlève les cellules de peau mortes et aide à désincruster les pores.

Bain de visage à la vapeur

Des bains de visage à la vapeur amélioreront la circulation et humidifient la peau de votre visage. Pour un bain de visage à la vapeur, faites bouillir une grande casserole d’eau. Couvrez-vous la tête d’une grande serviette et gardez votre visage de 25 à 30 cm au-dessus de l’eau. Laissez la vapeur d’eau agir une dizaine de minutes.

Pour un petit plaisir thérapeutique aromatique spécial ou pour les personnes souffrant d’affections spécifiques telles que l’acné, ajoutez une poignée d’herbes parfumées à l’eau bouillante. Dans les herbes antiseptiques pour les bains de vapeur, on trouve la lavande, les pétales de rose, le géranium et le romarin. La camomille et le calendula servent également à apaiser une peau irritée.

Masques de beauté pour le visage

Pour confectionner un masque à l’argile, mélangez simplement l’argile avec assez d’eau ou de vinaigre de cidre de façon à obtenir une pâte, puis appliquez cette mixture sur votre peau. Laissez agir le masque pendant 15 à 30 minutes, jusqu’à ce qu’il soit quasiment sec.

Contrairement aux masques à l’argile classiques, qui contiennent souvent du propylène glycol, de l’alcool, du diazolidinyl d’urée et des couleurs artificielles, les masques naturels disponibles dans les magasins de diététique sont faits à partir de kaolin ou d’argile bentonite.

Acné

Les rayons cosmétiques dégorgent de traitements contre l’acné, la plupart contenant de puissants produits chimiques tels que l’acide salicylique ou le peroxyde de benzoyle. En fait, ces produits peuvent exacerber le problème en irritant la peau.

Conseil : Au lieu d’utiliser de puissants produits chimiques pour se débarrasser de l’acné, essayez plutôt l’huile essentielle d’arbre à thé. Non seulement cette huile essentielle est moins irritante, mais une étude menée par le King’s College de Londres a également démontré que l’huile d’arbre à thé (tea tree) se révélait efficace dans le traitement antimicrobien de l’acné.

Ces herbes antibactériennes et anti-inflammatoires peuvent aussi être utilisées dans le traitement des imperfections de la peau. L’application d’un tout petit peu d’huile essentielle de lavande, de géranium ou de camomille peut réduire la grosseur d’un bouton et la rougeur et aider à sa guérison.

Frictionner la zone affectée avec une gousse d’ail crue peut aussi empêcher une imperfection de se développer en une bonne poussée d’acné.

Les herbes astringentes telles que la bergamote, le genièvre, la citronnelle, la rose et le bois de senteur peuvent aussi aider à contrôler la production de graisse au niveau de la peau. Pour les cas plus graves, les propriétés antibiotiques de l’Hydraste du Canada (Hydrastis canadensis) et de l’échinacée (Echinacea) peuvent se révéler efficaces lorsqu’ils sont appliqués régulièrement.

Taches de rousseu taches brunes

L’utilisation de crèmes de jour ou des crèmes blanchissantes est une façon populaire pour tenter d’améliorer les imperfections causées par le soleil. Avant 1973, la plupart des crèmes de jours contenaient du mercure avec de l’ammoniaque, une substance toxique qui a depuis été interdite. Aujourd’hui, les fabricants ont remplacé ce composé mortel à base de mercure par l’hydroquinone. L’hydroquinone est fabriquée à partir du phénol cristallin et est toxique. Suspecté d’être carcinogène, l’hydroquinone peut également causer des réactions allergiques. (8)

Conseil : Pour diminuer les tâches de rousseur et les tâches brunes sans danger, appliquez du jus de citron non dilué. Non seulement le citron possède des propriétés blanchissantes, mais il a aussi l’action d’un exfoliant doux. Si vous avez une peau sensible et terne, diluez le jus de citron dans une quantité égale d’eau avant application.

Vaisseaux capillaires abîmés

Le calendula, le ginkgo biloba, la lavande, la rose et le néroli peuvent renforcer les vaisseaux capillaires tout en apaisant une peau irritée et en réduisant l’inflammation. Une infusion de camomille utilisée quotidiennement en compresse peut également réduire les veines gonflées.

Forums internet de conseils beauté et recettes pour faire soi-même des cosmétiques au naturel

http://lespetitesmagies.forumactif.com/
http://vivre-au-naturel.forumactif.com/
http://source-originelle.forumactif.com/

Bibliographie

  "La beauté au naturel : Fruits, légumes, plantes et huiles végétales au service de notre peau" par Muriel Fandjo (Recto Verseau, 1999)

  "La vérité sur les cosmétiques " par Rita Stiens, (Les Presses du Management, 2001)

  "Votre beauté au naturel : Comment préparer vous-même tous vos produits de beauté" par Chantal Clergeaud (Dangles, 2002)

  À télécharger (format pdf) : Le guide
Cosmetox de Greenpeace.

Source

Drop-Dead Gorgeous - Protecting yourself from the hidden Dangers of Cosmetics, Kim Erickson (Comtemporary Books, 2002)

References

(1) : R. Winter, A consumer’s Dictionary of Cosmetic Ingredients.

(2) : C. Wu, “Melanoma Madness”, Science News 153.

(3) : “Sunscreen Absorption”, Skin and Allergy News 28.

(4) :C. Garland and F. garland, Effects of Sunscreens on UV Radiation-Induced Enhancement of Melanoma growth in Mice”.

(5) : “Sunscreens May Not protect Against melanoma Skin cancer”, 17 february 1998.

(6) : G. Ainsleigh, “beneficial Effects of Sun Exposure on cancer Mortality” Preventive Medicine (1993).

(7) :A. Raman et al., Letters in Applied Micribiology 21 (1995).

(8) : Winter.

Source de l'article : http://www.veganimal.info/article.php3?id_article=379